La Ligne Principale de Résistance (LPR) :


La ligne Maginot est composée de plusieurs types de fortifications qui se succèdent pour lui conférer une profondeur de plusieurs kilomètres appelée Ligne Principale de Résitance  dans l’ordre suivant :                      https://bmtzyg-dm2306.files.1drv.com/y2pfKg7OuGRQ1at7MeAfU2BDqySpTZjbhhicvsRlVDB4Ys-wwNLlZ55-vCYoooaeyQfIWLFeveVb-ibTdnozzFiukxMLzDPjO4uKSpFde6b-CzR2mQzUunJUAMtj6ucQvGSwH1JHg3P_S_rmefFKx1Yt1rD2wM16NzmTwOWId1Obh8/planlpr.gif?psid=1

 Plan utilisé avec l'aimable accord de http://maginotmoselle.free.fr .


- Postes-frontières (ou maisons-fortes), blockhaus camouflés en maisons, ils doivent donner l’alerte et retarder l’ennemi en attendant l’appui de l’artillerie d’intervalles et des ouvrages situés en retrait.

exemple : La maison-forte de Pouru-aux-Bois


- Points d’appui et avants-postes. Généralement constitués de plusieurs petits blocs, ils remplissent le même rôle que les maisons-fortes (le point d’appui de la route de Carling ...).


- Casemates d’intervalles, armées de jumelages de mitrailleuses et canons antichars de 37 ou 47 mm (couvrant les fossés des chambres de tir et les réseaux de barbelés et rails antichars qui couvrent les intervalles entre les ouvrages), des cloches de différents types (GFM, AM ...) sont postées sur les dessus. Les casemates sont équipées d’une usine, d’une salle des filtres en cas d’attaque aux gaz …

exemple : la casemate de Moiry

https://ar1hfq-dm2306.files.1drv.com/y2p5hARnzlw9XGcmqc_EpzSBq3BHZwTFMBFX5zSbaQQ9GoYxfCh-EfxdQ7owBekdVfKLWqD1Bb_n9iP3KyE2xhqfe83XKH5QuBsG9xL3I6yrxeqQ3NThORMhTJJo-exljwW/DSCF1286.JPG?psid=1


- Ouvrages d’artillerie, armés de tourelles, de casemates d’artillerie et d’infanterie. Ils sont pourvus de tous les équipements nécessaires pour tenir plus de 3 mois (usine électrique, cuisines, blocs opératoires …), leur équipage est supérieur à 200 hommes.

exemple : le Fermont

 

- Ouvrages d’infanterie, semblables aux ouvrages d’artillerie mais pourvus uniquement de blocs d'infanterie (les blocs d'artillerie ayant généralement été repoussés en deuxième cycle).

exemple : le Kerfent

 

- Observatoires, pour guider les tirs de l’artillerie d’intervalles.

exemple : l'observatoire des Chênes Brûlés

 

- Abris d’intervalles, pour une compagnie, un PC ... qui servent de refuge aux troupes d’intervalles. Ils peuvent être de deux types, les abris-caverne (enterrés, avec simplement des entrées desservant des puits) ou les abris de surface entièrement bétonnés.

 exemple : abri du Bichel-Sud

 


- Chambres de coupures, pièces enterrées permettant le raccordement des fils téléphoniques ainsi que la connexion des troupes de campagne sur le réseau des ouvrages et casemates.

https://mu1ohq-dm2306.files.1drv.com/y2pXDHvgNaSLjzdKDb11GT09e7AasFuNSTFL_F87efDcs0jtibEU0nkqVjw7opfF0ORSwm6AgpGY7xCk8_rF1EoPblQW_qgrElfJAlEmtFqtgATXYbyo5IdBZl4CxREWrLJ/IMG_1716.JPG?psid=1